Aller au contenu principal

Actualités

3

Retour sur la 4ème édition des Trophées du temps partagé

Le 6 juin 2019, Le Portail du temps partagé organisait la quatrième édition des Trophées du temps partagé. David BIBARD, fondateur du site internet qui fait aujourd’hui référence dans le secteur, est revenu sur l’importance et les enjeux de mieux faire connaître et comprendre aux entreprises et aux personnes les avantages à travailler à temps partagé. 

Les Trophées du temps partagé La Faabrick Cherdet

 

Au programme de la journée, des témoignages passionnants, de la bonne humeur et du partage !

La Faabrick Cherdet revient pour vous sur un évènement riche et instructif

Après avoir rapidement rappelé la définition du travail à temps partagé comme étant une « opportunité pour une entreprise d’accéder aux compétences d’un professionnel, en occupant une fonction quelques jours par semaine ou par mois, sur la durée », David BIBARD nous a invité à une session de networking d’une heure avec les partenaires du site du temps partagé. 

L’objectif : mieux se connaître pour mieux se comprendre ! Et pourquoi pas saisir quelques opportunités ou nouer des partenariats …

La journée s’est poursuivie par une table ronde qui a débuté par la présentation du bilan des actions (baromètre du temps partagé, livre blanc…) et les axes de développement du Portail à temps partagé. Dans les axes de développement, on peut citer la montée en régime du club des Ambassadeurs du temps partagé (lancé en mars 2019), la deuxième édition du livre blanc du Portail et une chaîne Webinar prévue pour le 2020 !

Grande question ensuite débattue au sein de la table ronde représentée par cinq acteurs et utilisateurs du temps partagé, « le travail à temps partagé est-il une innovation managériale » ? David BIBARD et Chantal JACOPIN, Directrice de communication à temps partagé et co-organisatrice de l’évènement, ont animé avec beaucoup de justesse et de pertinence un débat rendu passionnant grâce aux nombreux retours d’expériences des participants : voici quelques moments choisis !

 

Éric BURGET, spécialiste développement export et Président CTP Guyenne : « travailler à temps partagé, c’est avant tout apprendre à s’adapter : au contexte bien sûr, mais aussi aux personnes, notamment aux chefs d’entreprise en prenant en compte leurs personnalités ».

« La relation du travailleur à temps partagé avec le dirigeant est particulièrement enrichissante et intéressante, elle se fait quasiment d’égal à égal, on n’est pas dans un lien de subordination classique ».

Isabelle BARAILLE (DRH à temps partagé au sein du groupement d’employeurs GEMPLOI) : « travailler à temps partagé c’est savoir désapprendre à chaque fois, à chaque expérience et réapprendre ensuite ; il faut bien prendre le temps de comprendre la culture et la stratégie de l’entreprise dans laquelle on va travailler ». Ce qui est le plus important pour Isabelle, qui travaille notamment deux jours par semaine chez REALIZ3D depuis plus d’un an et demi : « le sens au travail, je trouve du sens à ce que je fais. Il faut aussi une grande capacité d’adaptation et ne pas avoir peur d’aller vers les gens ».

Jean-Maxime GIL, Co-fondateur et Directeur général de REALIZ3D : « le point fondamental à mon sens pour une personne qui travaille en temps partagé, c’est de savoir s’organiser, et d’être flexible, pour s’adapter aux urgences de l’entreprise » ; « Tout dépend du profil en réalité, et de sa qualité : on a privilégié un profil plus pro avec Isabelle, moins junior, mais à temps partagé ». « La recommandation, c’est important, c’est vrai que cela nous rassure en tant que dirigeant. L’écueil que j’envisage en temps partagé ? On est 50 aujourd’hui, avoir deux jours par semaine Isabelle en tant que DRH, ça suffit.

Si on est 200 salariés demain, comment fait-on ? Les personnes qui font du temps partagé veulent de multiples expériences, donc la fidélisation peut être plus compliquée. »

Franck GLASER, Directeur commercial à temps partagé depuis trois ans au sein du réseau DC PILOT : « quand on a un poste de management en temps partagé, on rencontre des problématiques différentes suivant la taille de l’entreprise dans laquelle on travaille : bien sûr, entre 80 000 euros et 5 milliards d’euros de CA, les enjeux sont nécessairement différents, même s’ils sont toujours aussi importants. » « La fonction est parfois schizophrénique, on est un matin dans une entreprise et l’après-midi dans une autre avec d’autres personnes, et d’autres problèmes. Mais du coup on a moins de réserve, on n’est pas pris au piège des enjeux politiques et hiérarchiques qui sclérosent certaines entreprises. Les équipes apprennent à gérer différemment quand on est absent, elles sont autonomes, on leur apprend à nous contacter quand il y a des urgences, et finalement, il n’y en a pas tant que ça ». « C’est les fonctions à temps partagé qui changent, ça fait 50 ans que les entreprises externalisent en réalité, mais pas forcément sur des postes comme les nôtres ».

Camille SUCHA, DAF à temps partagé au sein de DIAMOND PEAKS, depuis quelques mois. « Mon expérience est plus mitigée : ce qui est important, c’est que le dirigeant et les équipes soient sur la même longueur d’onde. Quand on est DAF à temps partagé dans une entreprise, il faut pouvoir travailler avec les équipes. Il faut une mission claire, et que le dirigeant communique pour que tout le monde travaille dans une bonne synergie. »

 

Mais comment innover encore plus, pour rendre le temps partagé incontournable ?

Une « massification » du temps partagé est nécessaire pour les TPE/PME : « le juste prix, au juste temps ». « Le temps partagé est un vecteur de croissance » pour l’ensemble des intervenants : « avoir la bonne compétence au bon moment permet aux entreprises de passer des caps, et de se doter de personnes agiles, spécialistes et de bénéficier d’expertises qu’elles ne pourraient pas s’offrir autrement. »

« Il faut faire connaître le temps partagé, plus qu’une question d’innovation, c’est un challenge ! »

Pari tenu 😉. 

 

La journée s’est poursuivie avec la partie attendue de la remise des Trophées avec cette année 5 lauréats qui ont participé, d’une manière ou d’une autre, au rayonnement du temps partagé en 2018

DLH ENRGY : entreprise spécialisée dans l’alimentation des appareils high tech. « Le temps partagé m’a fait passer le cap de croissance », témoigne le dirigeant de l’entreprise.

« Si le temps partagé a encore un écueil ? C’est éventuellement le coût de la personne que l’on recrute, selon son profil » ; « mais on apprend beaucoup : au-delà de la compétence de la personne que j’ai recrutée en matière RH, c’est une véritable formation que j’ai suivie, presque un coaching personnel : en réalité, on apprend énormément en parlant à bâton rompu, sans frontière. Oui, je peux dire que le coût était amplement justifié ! »
« Le Portail du temps partagé doit être porteur du développement de ce mode d’activité, il a les outils, les personnes et la légitimité pour le faire ! »

GEMPLOI : GEMPLOI est le seul groupement d’employeurs basé à Paris, fondé notamment par Cap Digital* il y a 6 ans, « notre ambition est de promouvoir des formes d’organisation flexibles et innovantes à travers le temps partagé ». 

Cap digital est une association loi 1901 qui soutient les entreprises en matière de recherche & développement collaborative, notamment en Ile de France. Cette association est co-financée par l’Etat et le secteur privé. Elle organise également depuis 10 ans le festival de l’innovation numérique et durable « Futur.e.s en Seine » qui se tiendra cette année les 13 et 14 juin prochain.

DFCG : DFCG est une association et un réseau de dirigeants en matière de finance et de gestion. Son objectif est notamment de favoriser les échanges d'idées et d'expériences entre ses adhérents afin de faciliter leur perfectionnement professionnel dans les domaines de la Direction Financière, du Contrôle de Gestion et de la comptabilité.

DFCG a mis en place depuis deux ans un Label DAF à temps partagé, qui permet d’attester le niveau d’expertise et d’expériences des directeurs financiers de l’association. Un des objectifs de ce label est de garantir aux employeurs embauchant un DAF à temps partagé, un niveau de compétence et d’exigence minimum. 

REALIZ3D : Entreprise experte en création de maquettes 3D en temps réel destinées aux programmes immobiliers résidentiels et d’entreprises : une 3D intelligente pour des bâtiments intelligents. « Le temps partagé, c’est un regard extérieur, le rapport hiérarchique est différent avec le temps partagé, la liberté de parole est plus grande, clairement cela m’a fait évoluer. » raconte ce jeune dirigeant de 28 ans dont l’entreprise est passé en à peine 5 ans d’une startup de trois associés à une PME de plus de cinquante personnes !

CTP 13 : Association de compétences en temps partagé dans le sud-est de la France qui a été créée le 19 janvier 2017. Elle fait partie de la FNATTP (Fédération nationale des associations de travail en temps partagé), qui fait la promotion du temps partagé, pour les salariés (multi-salariat) mais aussi pour les indépendants, les salariés portés, les entrepreneurs salariés… La CTP 13 accompagne notamment les cadres et assimilés cadres dans leur employabilité. Véritable ambassadrice dans le sud-est de la France du temps partagé, la Présidente du CTP 13 a communiqué avec enthousiasme sa conviction de l’utilité du temps partagé et de l’intérêt de son développement !

Le CTP 13 a notamment réalisé une BD humoristique l’année dernière pour promouvoir le temps partagé.